POEMES ET PARODIES

Tous les textes dont je suis l'auteure sont à votre disposition pour partage, dès lors que vous aurez la gentillesse d'y faire figurer mon nom (le vrai ou le pseudo désormais utilisé ici). Voici un premier poème écrit pendant le confinement de Mars 2020. Je vous laisse deviner qui est le berger et qui sont les chèvres :-)

 

LES MAGUETTES INFREUMEES Les chèvres enfermées

                                                                                                                                                          Jo Elle (Mai 2020)

Dins eune grinde pâture, i-avot des maguettes.

ChevreAlles étotent bénaches (bien), pou elles, ch’étot l’fiête.

Autour, point d’clôtures, alles pouvotent daller

Vir, si alles voulotent,(voir, si elles voulaient), el’camp d’à côté.

Bin sûr, i-a des quiens, qu’i v’notent les surquer (surveillaient)

Fallot mie non pus qu’alles puchent s’insauver.(qu'elles puissent se sauver)

Ch’est qu’alles avotent quer,(c'est qu'elles aimaient), tous ches bielles tiotes biêtes,

D’babeller insanne (bavarder ensemble), d’partir in goguette.

Ch’étot point du goût d’leu maîte, el’berger :

Maguette ed’perdue, moins d’doupes dins s’saclet (moins d'argent dans son porte-monnaie)!

I-avot bin busié (pensé) à mette des hayures (haies),

Pou dire qu’ches maguettes, alles quittent point l’pâture,

Mais, à tous les cops, alles arotent sauté.

Alles avotent quer cha, l’faire immarvoïer (le taquiner).

V’là qu’un jour, un leu (un loup), i-arrife dins l’contrée.

In nd avot pas vu, d’pus grinmint d’années.

In dijot dins l’coin, qu’i v’not sûremint d’lon.

I dallot partir, i-avot pas d’raijon.

Au lieu d’cha, mes gins, ech’leu, i-a resté,

Et pis, i-a c’minché à désivorer(dévorer)

ChevreChes maguettes, ches boucs, vielles biêtes, tiots quévreaux.

Fallot faire quète cosse (quelque chose). L’peur, alle s’installot.

Adon, no berger, i-a té querre(est allé chercher) ses biêtes,

Et dins des guioles (des cages), i-a mis ses maguettes.

L’leu, découragé, i s’in a rallé.

L’troupeau, i-a fini pa ête libéré,

Mais l’peur, bin trop forte, les avot loïées (liées).Chevre

A vive comme avint, avotent arnonché (renoncé).

In pus, ches cornues, i-avotent ingraissé.

L’berger, i les a vindues su l’marché,

Et ses poques, ed’doupes, alles ont débordé.

Et pis, ches maguettes ? Alles ont été miées (mangées) !!

**********************

Août 2020

AMBIANCE

                                                                                                                                                                   Jo Elle

Où est passé leur nez, où est passé leur bouche ?

Qui sont ces gens étranges, qui jamais ne se touchent ?

Je ne vois que des yeux emplis de soumission,

Et des demi-visages cachant leurs émotions.

Tristes d’être étouffés, leurs mots tombent au sol,

Et ne s’assemblent plus qu’en de rares paroles.

C’est sur des murs de verre qu’ils dessinent leur vie.

N’ont-ils plus de colère ? Où sont passés leurs cris ?

La Terre pourra tourner si tourne la monnaie.

La Terre pourra tourner…Comme tourne le lait.

J’entends pourtant des rires qui ne sont pas éteints.

J’entends chanter la vie dans un écho lointain.

Je vois des mains se tendre, prêtes à caresser,

Je vois des lèvres rouges, avides d’un baiser.

Ils ont leurs yeux pour voir, leurs oreilles pour entendre.

Ils comprendront un jour, qu’ils ne sont pas à vendre.

La Terre pourra tourner, en son Bleu retrouvé.

La Terre pourra tourner, enfin rassérénée.      

                                                                Denain      Aout 2020 

  

                                                                                             

                                                                                                                                                                                                                                Et voici sa version rouchi:

 

IMBIANCE

                                                                                                                                                                             Jo Elle

Dusse qu’alle est don, leu bouque ? Dusse qu’i-est passé, leu nez ?

Qui ch’est ches drôles ed’gins, qui peuv-tent pus s’toucher ?

J’vos pus autour ed’mi qu’des yux pleins d’soumission,

Des démotiés d’figure, qu’alles muchent leus émotions.

Leu mots, i quètent par tierre, i z’ont pus d’liberté.

Min.me pou des cafougnettes, i pin.nent à s’rassan.ner.

Ch’est su des murs ed’verre, qu’i dessin-tent leu vie.

I z’ont donc pus d’colère ? Et dusse qu’i sont, leus cris ?

Tant qu’les doupes, i tourn’ront, l’Tierre, alle pourra tourner.

L’Tierre, alle pourra tourner…Comme i tourn’rot du lait.

C’pindant, j’intinds des rires, d’l’joie dins des masons.

J’intinds résonner l’vie, comme un écho v’nant d’lon.

J’vos des mains, qu’alles se tindent pou faire eune tiote caresse.

J’vos des bouques qu’alles attindent foque pou faire eune tiote baisse.

I z’ont leus yux pou vir, leus orelles pou intinde.

I comperdront un jour, qu’i sont point cosses à vinde.

L’Tierre, alle pourra tourner, dins s’Bleu ravigoré.

L’Tierre, alle pourra tourner, dins eune Paix artrouvée.

 

***********************

 

POU…OU DES CONS

(Sur l’air de « Femmes des années 80 ». Michel Sardou)

                                                                                                         Parodie de Jo Elle

Dins in voïache in absurdie,

Qu’j’ai fait l’nuit dernière dins min lit,

J’ai rêvé dins m’tiête, sins complexe,

Qu’achteure, ej’m’appelos Jean Castex,

Qu’in vous perdot, mi et Macron,

Pou…ou des cons !

Les français, j’les mets dins l’brin,

Tout chu qu’j’décide, ch’est pou leu bin.

I z’ont foque (ils n'ont qu'à) à freumer leu bouque,

O bin, i quéront (ils tomberont) comme des mouques.

Les français, j’les mets dins l’brin.

Mi et Macron, in est malins.

In raconte des carabistoules,

In foutant à tertous el’droulle (littéralement "la diarrhée", ici "la peur")

Un cop, ch’est blanc, un cop ch’est noir.

Les français, ch’est vramint des poires.

T’les mets d’vant BFM TV.

Les v’là tertous hypnotisés.

S’i sont malates, ch’est tout d’leu faute.

Adon, achteure (maintenant), i f’ront à m’mote.

I peuv-tent foque daller ouvrer,

Et rintrer à l’mason s’couquer.

I-est point question ed’faire el’fiête !

Non mais i z’ont quéu (ils sont tombés) su l’tiête ?

Pou avoir l’coronavirus,

I leu suffit d’prinde l’autobus.

POU…OU DES CONS…

Comme i leu faut quind min.me minger,

I pourront daller acater (acheter)

Chu qu’i san.ne leu plat préféré :

Ches bonnes pâtes Rivoire et Carré.

I peuv-tent avoir de l’confiture,

Mais pou l’Culture, i f’ront ceinture.

I-a mie (il n'y a pas) b’soin  d’lifes pou les français.

J’voudros point qu’i s’mettent à busier (réfléchir).

Aussi bin, i z’ont amazon,

Pis des applis su leur marphone.

Ha, comme ch’est biau, tous ches moutons

Bin rinserrés (enfermés) à leu mason.

POU…OUR DES CONS…

Les français, j’les mets dins l’brin,

Tout chu qu’j’décide, ch’est pou leu bin.

I z’ont foque à freumer leu bouque,

O bin, i quéront comme des mouques.

Les français, j’les mets dins l’brin.

Mi et Macron, in est malins.

In raconte des carabistoules,

In foutant à tertous el’droulle.

Heureusemint, j’me sus révellé,

Et tant pire si’j’étos farcé.

J’ai infin artrouvé m’cerveau.

J’ai décidé qu’j’ros point un viau.

In m’mènera point à l’abattoir.

Ch’est MI qu’j’écrirai min histoire.

POU…OUR DES CONS…

 

**********************************

 

Et voici un chant partisan italien (repris dans la célèbre série "Casa de papel"), dont j'ai modifié les paroles pour les adapter à l'actualité. Là encore, une version en rouchi et une en français:

 

 

 

J’dos mucher m’gui –iffe/ chaque fos que j’so-ors.

Mais j’dis mie rin, j’dis mie rin, j’dis mie rin, rin, rin.

J’dos mucher m’gui-iffe/ chaque fos que j’so-ors.

Cha fait rin, ch’est pou min bin.

M’z’infants, i z’a-a/pprenn-tent pus rin-in.

Mais j’dis mie rin, j’dis mie rin, j’dis mie rin, rin, rin.

M’z’infants, i z’a-a/pprenn-tent pus rin-in.

Ch’est point grafe, ch’est pou leu bin.

J’ai dû freumer-er/ min tiot café-é.

Mais j’dis mie rin, j’dis mie rin, j’dis mie rin, rin, rin.

J’ai dû freumer-er/ min tiot café-é.

Vir ses a/misses ch’est pas bin.

Pus là non pu-us/ l’libraire du coi-in.

Mais j’dis mie rin, j’dis mie rin, j’dis mie rin, rin, rin.

Pus là non pu-us/ l’libraire du coi-in.

Faut croire qu’ les/ lifes ch’est du brin.

J’fais pus d’baisses à-à/min tiot garchon-on.

Mais j’dis mie rin, j’dis mie rin, j’dis mie rin, rin, rin.

J’fais pus d’baisses à-à/ min tiot garchon-on.

 L’vir ed’lon, ch’est aussi bin.

J’peux pus valser-er/ avec em’fin.in me.(ou em’n’homme, vous adaptez J)

Mais j’dis mie rin, j’dis mie rin, j’dis mie rin, rin, rin.

J’peux pus valser-er/ avec em’fin.in me.

L’plaiji, cha/ sert mie à rin.

Obliez poin-int/ ches gesses barriè-ére.

Disez mie rin, disez rin, disez rin, rin, rin.

Obliez poin-int/ ches gesses barriè-ére.

Vive au pri/son, ch’est fin bin !!

Mais achteu-eure/in busiant bin-in,

Faut qu’in dije non, qu’in dije non, qu’in dije non, non, non !!

 Mais achteu-eure/in busiant bin-in,

I nous faut/rester humain-ains !

Je ne vois plu-us/aucun visa-age.

Mais je n’dis rien, je n’dis rien, je n’dis rien, rien, rien.

Je ne vois plu-us/aucun visa-age.

Ca n’fait rien/c’est pour mon bien.

L’école n’appren-end/plus que la peu-eur.

Mais je n’dis rien, je n’dis rien, je n’dis rien, rien, rien.

L’école n’appren-end/plus que la peu-eur.

Les enfants/c’est pour leur bien.

J’ai dû fermer-er/ mon p’tit café-é.

Mais je n’dis rien, je n’dis rien, je n’dis rien, rien, rien.

J’ai dû fermer-er/ mon p’tit café-é.

Voir ses a/mis n’est pas bien.

Plus là non plu-us/ l’libraire du coi-in.

 Mais je n’dis rien, je n’dis rien, je n’dis rien, rien, rien.

Plus là non plu-us/ l’libraire du coi-in.

Faut croire qu’les/ livres c’est malsain.

Je n’embrasse plu-us/mon p’tit garçon-on.

Mais je n’dis rien, je n’dis rien, je n’dis rien, rien, rien.

Je n’embrasse plu-us/mon p’tit garçon-on.

Le voir de/ loin c’est très bien.

Je n’valse plu-us/ avec ma fe-emme .

Mais je n’dis rien, je n’dis rien, je n’dis rien, rien, rien.

Je n’valse plu-us/ avec ma fe-emme .

L e plaisir/ne sert à rien.

N’oubliez pa-as/les gestes barriè-ère.

Ne dîtes rien, ne dîtes rien, ne dîtes rien, rien, rien.

N’oubliez pa-as/les gestes barriè-ère.

La prison/c’est pour notre bien.

Mais en y ré-é/fléchissant bien-en.

Disons tous non, disons non, disons non, non, non !!!

Mais en y ré-é/fléchissant bien-en.

Luttons pour/rester humains !

Autre poème, écrit lors du reconfinement:

Voici que désormais, tout nous est enlevé.

Faut-il donc de nos vies, toute joie effacer ?

Au nom de la croissance, qui nous rend si malades,

On nous oblige à vivre dans un monde bien fade.

Et si on revenait à la simplicité ?

Si richesse et profit étaient mis de côté ?

Et si on éteignait les ordis, les télés ?

Et qu’enfin, par nous-mêmes, on arrive à penser ?

Ne disons jamais non à notre humanité.

Ne laissons pas la peur, tous nous contaminer.

Refusons cette guerre où certains nous entraînent

Pour mieux voir refleurir les chardons de la haine,

Pour mieux nous museler, pour mieux nous posséder,

Pour écraser bien fort nos visages masqués.

Aux chemins de nos vies, redonnons du bon sens.

Si ça commençait par : La désobéissance ?…

                                                       Jo Elle

                                                       15 Octobre 2020

Si nous pouvions danser...

L’JAVA DES PIQUÉS (sur l’air de « la plus bath des javas »)

                                                                                   Paroles en rouchi de Jo Elle

Mes gins, v’là eune histoire,

Danse de coupleEune histoire fort bizarre.

Mettez la tertous dins vo mémoire.

Pou vous raconter cha,

I fallot eune java.

Alle est v’nue dins m’tiête, acoutez la.

Masi j’aime autant vous dire :

Cha fait point vramint rire,

Mais infin, ch’arot pu finir pire.

L’gouvernemint, i-a dit,

I-étot bin fier ed’li :

Faut vous faire vacciner,

Pou point arconfiner.

L’peuple, i-a dit « point question,

Nous, in est pas si cons. »

i-a répondu « freume la,Danse de couple

Aussi bin, t’as mie l’choix ».

Ah ! Ah ! Ah ! Ah !

Et v’là l’java des piqué-és !

Ah ! Ah ! Ah ! Ah !

V’là l’java des vaccinés !

Pourtant, i-a l’chloroquine,

El’zinc, les vitamines…

Mette un masque, cha donne point fort bonne mine.

In pouvot l’z’es sogner,

Comme in l’a toudis fait.

Fallot foque el’bon sens artrouver.

L’gouvernemint, i- a dit :

« Nous, in veut des radis.

Quo qu’in in a à faire, ed’vos vies ? »

Adon, i z’ont comprind

Qu’tout cha, ch’étot du brin.

Ches gins, i z’ont busié,

Et leus poings, i z’ont l’vés.

Mais i z’avotent el’droulle

Danse de coupleAvec tous ches cacoules

Intiquées dins leu tiête.

I z’étotent comme des biêtes.

Ah ! Ah ! Ah ! Ah !

Et v’là l’java des piqué-és !

Ah ! Ah ! Ah ! Ah !

V’là l’java des vaccinés !

In a piqué grind-père,

In a piqué grind-mère,

I paraît qu’i fallot vramint l’faire.

In les a t’nus in laisse.

Fallot qu’leu tiête, i baissent.

Cha f’sot rintrer des doupes dins les caisses.

Et point question d’dire non.

Ch’tot eune prone o l’prison.

I-a, bin sûr, que l’Etat qu’i-a raijon.

Et pis eune fos piqués,

Ch’étot point core assez.

In leu z’a inlévé

Core pus ed’libertés.

Pou un ouais, pou un non,Danse de couple

In leu moutrot l’bâton.

I vivot-tent dins l’peur,

Sins idée du bonheur.

Ah ! Ah ! Ah ! Ah !

Et v’là l’java des piqué-és !

Ah ! Ah ! Ah ! Ah !

V’là l’java des vaccinés !

Mais un jour, i nd a eu,

Qu’i z’in pouvotent pus,

D’avoir des cops d’pieds dins leu cul.

I se sont donné l’main,

Et pis un biau matin,

Sont dallés trouver un aute quémin.

Un quémin d’liberté,

Eune aute façon d’ouvrer,

Et d’prinde soin eux-min.mes ed’leu santé.

L’morale de ch’tiote java,

Ch’est qu’in est ichi-bas,

Pou faire du miux qu’in peut,

Pou ête tertous heureux.

A no cou, point d’collier !

Et point d’chaînes à nos pieds !

Ch’est pas avec des doupes,

Qu’in acate l’liberté.

Ah ! Ah ! Ah ! Ah !

Danse de coupleEt v’là l’joie d’vive artrouvé-ée.

Ah ! Ah ! Ah ! Ah !

V’là l’java des libérés !

 

******************************************

 

Une autre parodie, en ce joli mois de Mars 2021, où petits commerces, restaurants et lieux de Culture voient leur réouverture s'éloigner un peu plus chaque jour.

Sur l’air de « Tu veux ou tu veux pas » (Marcel Zanini)

In ouve ou in ouve pas ?

Tete qui tourneTé veux, ch’est bin.

Si té veux point, tant pire.

Si té veux point,

J’cros bin qu’té vas point in rire

Qui ch’est qu’i-ouve, qui ch’est qu’i-ouve pas ?

Non ou bin ouais,

Ch’est comme chi ou comme cha,

Ou in ouve, ou in ouve pas.

 

In ouve ou in ouve pas ?
Un cop, ch’est noir, et pis l’lind’main, ch’est blanc.

Ch’est noir, ch’est noir.

Ouais mais si ch’est blanc, ch’est blanc.

Ch’est noir ou blanc,

Cha peut point ête noir et blanc

Ch’est comme chi ou comme cha.

Ou in ouve, ou in ouve pas.

 

L’état, ouais, ch’est comme eune girouette.

Qu’cha soche Macron ou Casse-tiête,
I sait foque nous mette dins l’brin.

L’état, pou li, tout ch’qu’i-est essintiel,Tete qui tourne

Ch’est d’nous freumer nos gamelles,

D’nous traiter comme des quiens.

 

In ouve ou in ouve pas ?

Té veux, ch’est bin.

Si té veux point, tant pire.

Si té veux point,

J’cros bin qu’té vas point in rire

Qui ch’est qu’i-ouve, qui ch’est qu’i-ouve pas ?

Non ou bin ouais,

Ch’est comme chi ou comme cha

Ou in ouve, ou in ouve pas.

 

L’état, no vies, i-in a rin à foute.

Pou li,ch’est du passe tout toute

I fait foque  chu qu’i veut.                       

L’état, faut li moutrer qu’in est là.

Qu’in peut daller au combat,

 Pou faire un monte  meilleu. 

 

Tete qui tourneIn ouve ou in ouve pas ? D’quo ?

T’y busies, té diras quo ?

Aaaaaaaaaah 

Trop tard, in arrife !

Gare à t’guiffe !          

                                Paroles en rouchi de Joëlle Jonas  Mars 2021                           

Ch'est in rouchi, mais facile à comprinde.

 

*********************************************

 

Ici, c'est en français. Une nouvelle parodie que m'inspire l'actualité. Merci à Guy Marchand pour cette musique inspirante.

 

VACCINÉS

 (sur l’air de « Destinée » de Guy Marchand)

Vaccinés

On était tous les deux vaccinés

On pouvait tous les deux espérer

Aller au ciné, au resto

Très bientôt

Vaccinés

Inutile d’espérer désormais

Vivre en liberté, c’est plus jamais

Faudra toujours montrer nos papiers

Prisonniers

Et demain

Danser, chanter, se donner la main

Embrasser nos enfants, c’est terminé, faut oublier, plus y penser

Dans nos vies

On a toujours été asservi

On a tant attendu, bien gentiment, obéissants, si patiemment

Vaccinés

On aurait tout d’ même pu s’en douter

Qu’on finirait par se faire baiser

Il n’a jamais voulu notre bien

Ce vaccin

Vaccinés

Et pourtant, on aurait pu  soigner

Au lieu de ligoter, baillonner

C’est tellement mieux de faire de l’argent

Du rendement

Si seulement

Ensemble, on pouvait faire mieux qu’avant

Aller dans le bon sens, tout partager, la liberté, se retrouver

Mais voilà

On se laisse entraîner par le bas

On attend sans bouger, hors de la vie, sans parti pris, et dans la nuit

Vaccinés

On aurait préféré s’en passer

On s’est dit qu’on allait tout sauver

On n’a peut-être pas fait le bon choix

Mais voilà…

Vaccinés

Il est temps encore de refuser

De se donner la main et d’aller

Tracer nous-mêmes un autre chemin

Vers demain…

                                                                  Paroles de Joëlle Jonas

Avril 2021

 

***********************************************

 

Le piège se referme... Empêchons-le absolument!

Ils m'ont volé mon air,

M'ont mis une muselière.

Je les ai laissé faire.

Ils contrôlent ma vie,

Mes choix et mon esprit.

Je les laisse faire aussi.

Et pour être plus forts, 

Ils veulent aussi mon corps.

Les laisserai-je faire encore?

                                                              Juillet 2021

 

***************************************

Commentaires

  • Jeannine JONAS
    • 1. Jeannine JONAS Le 03/04/2021
    bien de belles histoires surl'actualité qui n'est vraiment pas belle
    chè bin vrai tè veu ou tè veu pas in co chè blanc après chè noir
    avec castagnette et micron in et bin monté!!!
    • JONAS jOELLE
      • JONAS jOELLELe 05/04/2021
      Castagnette? Pas mal non plus :-)

Ajouter un commentaire